En ce moment

Titre

Artiste

Emission en cours

Musique

11:00 12:00

Emission en cours

Musique

11:00 12:00

Background

Robin Reeve: «Faut-il rester sur Twitter suite à son rachat par Elon Musk?»

1 décembre 2022

Professeur d’Ancien Testament à la HET-PRO à Saint-Légier, Robin Reeve est actif sur Twitter. Le rachat de ce réseau social par Elon Musk l’inquiète, alors qu’il apprécie l’oiseau bleu pour la qualité des échanges qui y sont possibles ! Une chronique du vendredi à lire et à écouter sur radior.ch !

C’est l’inquiétude, voire la panique, dans le monde des utilisateurs de Twitter, depuis que le multimilliardaire Elon Musk a racheté leur réseau social pour près de 44 milliards de dollars. Pas seulement parce qu’il prône une liberté d’expression sans frein, mais à cause de l’aspect chaotique des premiers temps de sa direction : licenciements en masse de personnel, dont des spécialistes de la sécurité informatique ; départs de dizaines d’annonceurs, soutiens essentiels du réseau social ; et enfin, des décisions erratiques du nouveau propriétaire, dont la maturité des propos tient de la cour de récré.

 

#Twitter RIP

De quoi craindre que l’oiseau bleu s’effondre sous les coups des hackers ou alors, qu’il soit submergé par des vagues de trolls et de cinglés. On sait la liberté totale d’expression aux États-Unis, où les discours de haine racistes, misogynes ou homophobes ne sont pas sanctionnés pénalement. La modération était déjà très laxiste, notamment au sujet des propos ouvertement antisémites. Imaginer encore moins de restrictions est préoccupant. Le hashtag « Twitter RIP » a ainsi vite vu le jour…

J’ai des amis juifs qui, juste avant de s’éloigner de leur smartphone le temps du sabbat, se sont demandé s’ils retrouveraient le réseau social à leur retour, le samedi soir. Certains utilisateurs ont vite ouvert un compte sur Mastodon, un réseau social confidentiel et pénible à utiliser, comme on prépare un bateau de sauvetage face à un possible naufrage.

Il serait trop facile ici de rappeler que Twitter peut être une jungle hostile, remplie de prédateurs, où des buzz, aussi néfastes que fugaces, ont généré des agressions en meute… Car cette jungle contient aussi des fleurs rares et de beaux oiseaux (même des oiseaux bleus, si si !).

 

Journalistes, intellectuels et croyants inquiets ?

L’inquiétude suscitée par la nouvelle évolution de Twitter n’est pas forcément illégitime ou malvenue. Vous imaginez bien que les trolls et autres semeurs de troubles ne sont pas inquiets de la disparition de cette plateforme : ils sévissent déjà bien ailleurs !

Non, ce sont toute une série d’utilisateurs sérieux, des journalistes, des intellectuels, des croyants, qui ont fait de Twitter un lieu d’échanges et d’information marqués par le respect. Des gens qui y ont tissé de profonds liens d’amitié et qui pensent ensemble la société en confrontant leurs idées, voire en se soutenant mutuellement face aux aspects sombres du monde qui les entoure.

Oui, Twitter peut être le lieu où croyants et athées se retrouvent dans certaines luttes contre les discriminations ; où des politiques de bords opposés s’engagent dans des débats respectueux ; où des gens de différents horizons apprennent les uns des autres… Et voilà que le nouveau propriétaire du réseau social, fantasque, risque de ruiner cette plateforme par ses caprices !

 

S’interroger sur ses choix de vie

Twitter est un paquebot qui glisse dans un noir océan, cerné d’icebergs menaçants, piloté par un timonier ivre. Nous pouvons… nous devons nous interroger, au-delà même de ce réseau social en particulier, sur nos choix de vie essentiels : dans quel bateau suis-je monté ? Qui en est le capitaine ? Au-delà de ce monde malade, ma vie personnelle file vers la nuit de la mort. En qui puis-je espérer, qui me fera atteindre le bon port ?

Robin Reeve / @Houahava

Ecouter la chronique d’ « Un R d’Actu du Vendredi » de Robin Reeve.

 


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *