En ce moment

Titre

Artiste

Emission en cours

Musique

11:00 14:00

Emission en cours

Musique

11:00 14:00

Background

Nicolas Monnier et les 60 ans de DM, l’organisme missionnaire des réformés romands

9 juin 2023

DM fête cette année ses 60 ans. L’organisation missionnaire des Eglises réformées de Suisse romande saisit cette occasion pour visiter une soixantaine de lieux d’Eglises au Nord comme au Sud. Mercredi 7 juin, DM était l’invité d’« Un R d’Actu » sur Radio R par l’entremise de son directeur, le pasteur Nicolas Monnier. Rencontre à lire et à écouter.

Nicolas Monnier est le directeur de DM, l’organisme missionnaire des Eglises réformées de Suisse romande. Mercredi 7 juin il était l’invité d’« Un R d’Actu » sur Radio R. L’occasion pour ce pasteur, qui va publier en septembre son deuxième roman policier, d’évoquer les 60 ans d’un organisme qui se singularise en Suisse romande par sa promotion non seulement des relations Nord-Sud, mais aussi Sud-Nord et Sud-Sud dans les domaines de l’éducation, de l’agriculture en lien avec l’agroécologie, et de la formation théologique.

 

Une vingtaine d’envoyés aujourd’hui

Alors qu’en 1963, DM comptait quelque 300 envoyés, cet organisme missionnaire en soutient une vingtaine aujourd’hui. Pour Nicolas Monnier, il ne faut pas voir là une baisse des vocations, mais plutôt le fait que les Eglises du Sud se sont beaucoup développées et qu’il y a, en leur sein, des femmes et des hommes qui peuvent répondre aux besoins que les chrétiens locaux peuvent avoir. « Aujourd’hui, explique-t-il, c’est toujours le partenaire qui demande, et nous regardons ici en Suisse si nous avons des personnes qui peuvent répondre aux besoins exprimés. »

 

« Tombé dans la marmite petit »

Comme Obélix Nicolas Monnier est « tombé dans la marmite de DM quand il était petit ». Il est né au Mozambique, alors que son père y servait comme ingénieur agronome avec DM. Il apprend la langue locale, le tsonga. « Ce que je constate, c’est que, lorsque je suis en Afrique, je me sens à la maison », détaille-t-il.

En 1975, il quitte le pays suite à la guerre d’indépendance qui voit un régime communiste prendre le contrôle du Mozambique. Son retour à Arnex-sur-Orbe est difficile. « J’ai dû faire une sorte de coupure et mettre sous le boisseau cette partie de mon identité qui va ressurgir plus tard. »

 

Critique de l’Occident capitaliste avant un retour à la foi

Au cours de l’émission « Un R d’Actu », le pasteur Nicolas Monnier évoque aussi son parcours de jeune adulte comme étudiant en sciences politiques à l’Université de Lausanne, son assistanat en sciences politiques en vue d’un doctorat avec le professeur Jean-François Bayard, spécialiste de l’Afrique. Il se montre alors particulièrement critique à l’endroit des sociétés occidentales en développant des perspectives d’extrême gauche.

Encouragé par son professeur, il se plonge dans le patrimoine historique de DM et ses archives extraordinaires. Ce travail sur le passé de la mission remet à l’ordre du jour des questions existentielles très personnelles. « J’ai eu une période de recherches spirituelles intenses », commente-t-il. Il y a alors un moment fort où une parole biblique le rejoint. Cet extrait de la Bible est tiré de l’épître aux Romains et souligne que « la Parole de Dieu est tout près de toi, elle est dans ta bouche et dans ton cœur. Cette Parole est celle de la foi et c’est celle que nous annonçons » (Romains 10.8). « Ce propos de l’apôtre Paul va m’atteindre, complète Nicolas Monnier. Je connais alors un moment de libération et de grande paix. Il s’agit d’une sorte de réconciliation avec moi-même, avec la société et avec Dieu. » Cette conversion l’incite à recommencer des études de théologie en vue de devenir pasteur. Après 4 ans de pastorat, avec son épouse, il retourne au Mozambique et y part avec DM pour y servir les Eglises chrétiennes sur place.

 

Nourrir les échanges pour une prise de conscience

Fort de ces expériences interculturelles diverses, tant en Afrique qu’en Suisse, Nicolas Monnier valorise aujourd’hui un christianisme mondial nourri pas les échanges que l’organisation qu’il dirige promeut, notamment en envoyant des civilistes à Cuba, au Togo ou à Madagascar, mais aussi des professionnels confirmés qui vont, pour un temps, appuyer des Eglises avec des compétences très pointues.

Serge Carrel

Le site de DM, cet organisme missionnaire réformé qui fête en 2023 ses 60 ans, notamment avec une célébration à la cathédrale de Lausanne le samedi 18 novembre prochain.

Ecouter l’émission « Un R d’Actu » du 7 juin avec Nicolas Monnier, pasteur et directeur de DM.


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *