En ce moment

Titre

Artiste

Emission en cours

Musique

12:00 24:00

Emission en cours

Musique

12:00 24:00

Background

«Avouer sa vulnérabilité ouvre à la vie» par Liliane Favarger

29 septembre 2022

Le vendredi, RADIO R donne la parole à des chroniqueurs. Cette semaine, « Un R d’Actu » accueille Liliane Favarger, créatrice de contenus numériques pour l’association Campus pour Christ et animatrice du site : potenti-elles.ch et du podcast : sexuali’thé. Chronique.

Parlons franchement ! Vous, quand avez-vous menti pour la dernière fois ? Moi, c’était il y a quelques minutes, en postant une image sur Instagram. Il m’a suffi de cadrer la photo de cette manière, et pouf : ma vie prend des airs de rêve. Je profite juste de laisser hors cadre tous ces débris, ces choses moins avouables, et voilà, ma vie est incroyable !

Ai-je menti ? Est-ce grave ?

 

Des demi-mensonges

On appelle cela des demi-mensonges. Les anglophones utilisent la formule : « A white lie », un mensonge blanc. Comme si en blanchissant la réalité, on affranchissait le mensonge de sa véritable nature. Parce que, si je suis honnête, je pratique cette forme de demi-mensonge plus souvent que j’aimerais l’admettre. Et ailleurs encore, que sur Instagram ! Cette forme de demi-mensonge se glisse aisément dans mes conversations. Je choisis de parler de mes succès en omettant les échecs. Je change légèrement les faits pour paraître plus brillante. Je me jette des fleurs en toute subtilité… Disons qu’avec les années, je suis devenue de plus en plus douée dans cet art de présenter les faits en ma faveur.

La vérité, dire vrai, l’honnêteté, c’est complexe, n’est-ce pas ?

 

Etre parfaite comme Son Père est parfait !

J’y réfléchis, car je voue allégeance à Jésus Christ. J’admire tout dans Ses attitudes, Ses priorités, Son life-style. J’ai fait le choix de vouloir L’imiter jusqu’au moindre détail. J’y trouve un sens à ma vie, en Lui accordant ma priorité. Et Lui, Il m’invite à être « parfaite comme Son Père est parfait ».

Woaw, la barre est haute !

A vrai dire, mes demi-mensonges démontrent quelque chose de profond en moi : ma peur du rejet, mon envie d’être aimée, d’être admirée. J’appréhende le fait d’être vulnérable, de montrer ma faiblesse, mon humanité, car je pense qu’on ne voudra plus de moi.

Pourtant, dans la foi chrétienne, il y a une invitation claire à se montrer à visage découvert. Jésus laisse une grande place aux personnes humiliées, aux personnes fragiles, aux « bras cassés ». Il dit même être venu pour eux, plutôt que pour les bien-portants.

Lui-même nous laisse entrevoir Ses propres moments de faiblesse, en se montrant fatigué, triste, en ayant faim et soif. Il ose la vulnérabilité jusqu’à mourir nu sur une croix… au regard de tous.

 

Le miracle de la vulnérabilité

Puis, surprise ! Dans mes tentatives de vulnérabilité, quand j’y arrive, une sorte de miracle se produit : ce que je craignais, être écartée, méprisée, n’arrive pas. Au contraire, j’entends que mes aveux touchent l’autre et c’est l’inverse qui se produit : il y a un accueil, un intérêt… Là où j’attendais de l’isolement et une mise à l’écart !

Le fait de parler vrai devient même contagieux : les personnes autour de moi commencent, elles aussi, à dévoiler leurs propres luttes, leurs échecs… à parler vrai !

Tiens, je vais recadrer cette photo sur Instagram et je vous laisse ces mots de mon maître à penser, Jésus : « Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous rendra libre ! » (Jean 8.32).

Liliane Favarger
Créatrice de contenus pour l’association Campus pour Christ

Ecouter la « Chronique du vendredi » de Liliane Favarger.


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *