En ce moment

Titre

Artiste

Emission en cours

Boost’R

06:00 07:00

Emission en cours

Boost’R

06:00 07:00

Background

«Pourquoi la voiture électrique va-t-elle s’imposer?» (3) par Steve Tanner

30 mars 2023

Pour assurer notre transition énergétique, il importe de quitter les énergies fossiles. Dans sa troisième chronique consacrée à l’énergie, Steve Tanner, ingénieur et président d’A Rocha Suisse, est convaincu que la voiture électrique va s’imposer. Une opinion à lire et à écouter sous forme de chronique d’« Un R d’Actu ».

Abandonner les énergies fossiles comme le mazout, le gaz, le diesel ou l’essence, c’est bien joli, mais par où commence-t-on ? En général, quand on veut réduire quelque chose, il faut chercher les plus gros contributeurs, et aussi ceux pour qui cette réduction est la plus facile. Et là, c’est tout trouvé ! Si nous faisons la liste des gros consommateurs d’énergie fossile en Suisse, 35 pour cent de cette énergie va pour le chauffage des bâtiments : maisons, immeubles, bureaux, hôpitaux, écoles… 15 pour cent pour l’industrie et l’agriculture. Cela fait déjà 50 pour cent de notre consommation d’énergies fossiles.

 

Commencer par la voiture individuelle

L’autre 50 pour cent relève d’un seul gros contributeur : les transports, qui fonctionnent à 95 pour cent au pétrole, et qui engloutissent la moitié de toutes les énergies fossiles utilisées en Suisse. S’il y a un domaine par lequel commencer, c’est celui-là ! En particulier la voiture individuelle, puisqu’elle représente les deux tiers de cette consommation.

Pour sortir la voiture de la consommation des énergies fossiles, la solution serait la voiture électrique, mais ce moyen de locomotion a aussi besoin d’énergie. Ne risque-t-on pas de remplacer un problème par un autre ? C’est là qu’intervient une notion importante : la différence entre énergie de départ (brute) et énergie finale (consommée). Pour les transports, l’énergie finale est mécanique. Pour la voiture thermique, l’énergie de départ est un carburant, qui va brûler dans le moteur à explosion pour être transformée en énergie mécanique avec un rendement misérable de 25 pour cent ! Une voiture thermique, c’est en fait un gros chauffage sur quatre roues : trois quarts de l’énergie de départ se perd en chaleur.

Il en va tout autrement de la voiture électrique. Cette voiture a un excellent rendement : le 95 pour cent de l’énergie contenue dans la batterie est transformé en énergie mécanique. C’est donc trois à quatre fois mieux que la voiture thermique. En d’autres termes, on a besoin de trois à quatre fois moins d’énergie de départ pour le même trajet avec une voiture électrique. Il y a donc de fortes raisons techniques qui expliquent pourquoi la voiture électrique va nécessairement s’imposer… Ceci sans compter ses autres avantages : ce véhicule est plus simple, plus robuste et durable, et beaucoup moins polluant.

 

15 pour cent des toits couverts par du photovoltaïque

Mais cette électricité, il faut la produire, et de manière durable ! Si on dispose de sources qui génèrent directement de l’électricité sans passer par une forme d’énergie thermique, ce qui est le cas des renouvelables comme l’hydroélectrique, l’éolien ou le photovoltaïque, alors on obtient un rendement bout à bout très élevé, de l’ordre de 90 pour cent. Une voiture électrique qui fait 15’000 km par an a besoin de 2500 kWh d’électricité. C’est l’énergie produite par 12 m² de panneaux photovoltaïques. C’est très peu ! Il suffit de couvrir le 15 pour cent de la surface des toits en Suisse pour produire assez d’électricité pour la totalité du parc de voitures suisses, soit 6 millions de voitures électriques.

L’électricité photovoltaïque se prête particulièrement bien pour remplacer les énergies fossiles dans les transports en voiture, ce qui permet à terme de couper le tiers de nos besoins en pétrole.

Dans notre prochaine chronique, nous verrons comment tordre le cou relativement facilement à un deuxième tiers des énergies fossiles en Suisse : le chauffage des bâtiments. Il nous restera le troisième tiers qui va demander un peu d’inventivité. Cela tombe bien : Dieu nous a donné l’intelligence pour cela ! Il faut juste vouloir changer… et se mettre au travail !

Steve Tanner
Ingénieur
Président de l’ONG écologique A Rocha Suisse

Ecouter la troisième « Chronique de l’énergie » de Steve Tanner : « Pourquoi la voiture électrique va-t-elle s’imposer ? ».


Les opinions du lecteur

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *