Il expose ses planches dès le 26 mars à l’Espace Préville à Moudon. Joël Bussy, dit Jôli, bdéaste suisse romand, vient de rentrer d’Angoulême où il a participé au Festival international de la BD. Auteur de trois albums de la série « Sam et Salem », Jôli a évoqué son actualité dans « Un R d’Actu » sur RADIO R, le jeudi 24 mars.

 « Nous allons proposer une trentaine de planches de mes BD avec des petits textes de réflexion rédigés par Pascal Grosjean. » Joël Bussy, dit Jôli, en est à son troisième album dans la série « Sam et Salem ». Du 26 mars au 8 avril, il proposera à l’Espace Préville à Moudon une exposition des planches de ses BD, ainsi que diverses animations « pour sensibiliser aux questions de la migration ».

Migrant en Afrique pendant onze ans

« J’ai été migrant pendant onze ans, explique Jôli, puisque j’ai vécu en Afrique. La plupart de mes amis étaient musulmans. En 2009, à mon retour en Suisse, j’ai vu que beaucoup de compatriotes avaient peur des musulmans. Cela m’a incité à faire quelque chose pour encourager à oser la rencontre ! »

« Oser la rencontre », c’est une formule que Jôli affectionne. Tout juste rentré du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême, il souligne les « belles rencontres » qu’il y a faites, alors qu’il figurait parmi les sélectionnés du Festival off de la BD chrétienne avec le troisième tome de sa série : « Sam et Salem : respect ».

Et dès samedi, il se réjouit d’« oser la rencontre » des visiteurs de l’« Exposition Migrants » durant laquelle il proposera une expérience immersive de la migration. Au travers d’un petit film, le visiteur pourra découvrir ce qui a mis en route la plupart des migrants : la guerre. Le visiteur aura aussi l’occasion de traverser la mer pour y découvrir tous les dangers que renferme une telle expédition. En final, ce sera le « temps de l’arrivée en Suisse », avec la joie de la découverte du pays de refuge, mais aussi les défis qui sont devant les migrants : trouver un travail, apprendre le français, vivre la solitude et même la dépression parfois…

« Ne pas oublier les réfugiés syriens ! »

Face à la crise ukrainienne, Jôli lâche une formule biblique : « Rien de nouveau sous le soleil ! » Voilà dix ans qu’il est en contact avec des migrants via Cabes, le ministère de la Ligue pour la lecture de la Bible qui encourage les Suisses à rencontrer les étrangers et à faire quelque chose avec eux. « Nous avons cheminé tour à tour avec des Afghans, des Kurdes, des Irakiens, des Yéménites et des Syriens, ajoute l’auteur de la série « Sam et Salem ». Je me réjouis de l’élan magnifique de la population suisse à l’endroit des réfugiés ukrainiens. Mais il ne faut pas oublier les réfugiés syriens qui ont toujours pour président un homme qui a plein de sang sur les mains, qui a fait déporter à l’intérieur et à l’extérieur de son pays quelque 13 millions de personnes… et qui est toujours au pouvoir ! »

Serge Carrel

 Le site du bdéaste Jôli.

Programme de l’« Exposition migrants » à Moudon du 26 mars au 8 avril

Samedi 26 mars dès 17h : vernissage

Samedi 2 avril de 10h à 12h : animation pour les enfants

Vendredi 8 avril à 20h : conférence avec Norbert Valley, pasteur

Exposition ouverte les mercredis, samedis et dimanches de 14h à 18h, et les mardis, jeudis et vendredis de 16h à 20h. Lieu : Espace Préville, avenue de Préville 2, Moudon. Organisation: les Eglises chrétiennes de Moudon.

Ecouter l’émission « Un R d’Actu » avec le bdéaste Joël Bussy