amour est amour
Au cours de nos vies, nous traversons des périodes de changements familiaux, sociales, professionnelles, dans lesquelles nous rencontrons de nouvelles personnes et nous devons apprendre à les connaître et à les aimer.

Nous vivons aussi des périodes durant lesquelles nous rencontrons des divergences avec des personnes de notre entourage, nos connaissances, nos collègues, etc, et durant ces temps nous pouvons avoir tendance à les aimer moins, ou même à remettre en cause l’amour que nous leur portons.

Il y a des personnes que nous aimons rapidement et celles pour qui il nous faut du temps. Et il y a celles que nous considérons ne jamais pouvoir aimer et pire encore, celles que nous détestons. Les sociétés dans lesquelles nous vivons, nous donnent quelquefois une idée “fleur bleue” de l’amour, ou au contraire, une idée bien contraignante, et tellement exigeante, qu’aimer devient un problème majeur sur lequel nous buttons facilement. Et, autant il nous paraît normal d’aimer nos proches, famille et amis, voire nos relations,
autant Il peut nous sembler bien difficiles d’aimer des personnes avec qui nous sommes en désaccord, avec qui nous ne sommes pas sur la même longueur d’onde;
des personnes tellement différentes de nous, avec des principes différents, une manière de vivre différentes, avec une histoire de vie différentes, venant d’un milieu si différent du nôtre et tant d’autres différences. Nous pourrions ainsi vite en conclure que l’amour est une fiction, une idée, un concept, et qu’il ne peut pas exister.

Mais alors que faire de ces différentes parole que nous trouvons dans la Bible et qui disent : « Aime ton prochain comme toi-même »
(Lévitique 19.18; Marc 12.31; Romains 13.8; Galates 5.14; Jacques 2.8; 1 Pierre 1.22; Matthieu 22.39 ) Ou encore : “Aimons nous les uns les autres; car l’amour est de Dieu” (1 Jean chapitre 4, verset 7). Et que faire de ce commandement de Jésus lui-même, que nous trouvons dans l’évangile de Jean chapitres 13.34 et 15. 12
“ Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimé”…….

L’amour inconditionnel : mythe ou réalité ?
Mais qui est donc ce mystérieux amour dont il nous est parlé qui est censé nous permettre d’aimer même nos ennemis ? Et bien il nous est décrit dans la lettre que l’apôtre Paul écrit aux 1 Corinthiens chapitre 13.1à 8a

“Si je parlais les langues des hommes et même celles des anges mais sans avoir l’amour, je ne serais rien de plus qu’une trompette claironnante ou une cymbale bruyante. 2 Si j’avais des prophéties, si je connaissais tous les secrets et si je possédais toute la connaissance, si j’avais même dans toute sa plénitude, la foi jusqu’à transporter les montagnes, sans l’amour, je ne serais rien. 3 Si même je sacrifiais tous mes biens, et jusqu’à ma vie, pour aider les autres, au point de pouvoir m’en vanter, sans l’amour, cela ne me servirait de rien. 4 L’amour est patient, il est plein de bonté, l’amour. Il n’est pas envieux, il ne cherche pas à se faire valoir, il ne s’enfle pas d’orgueil. 5 Il ne fait rien d’inconvenant. Il ne cherche pas son propre intérêt, il ne s’aigrit pas contre les autres, il ne trame pas le mal. 6 L’injustice l’attriste, la vérité le réjouit. 7 En toute occasion, l’amour pardonne, il fait confiance, il espère, il persévère. 8 L’amour n’aura pas de fin”….

À qui s’adresse cet amour ?
Nous avons souvent tendance à considérer que ce passage de la bible ne s’adresse qu’aux couples et à l’amour conjugal. Pourtant, lorsque l’apôtre Paul envoie ce message, il l’adresse à toute l’église de Corinthe. Il parle à tous, hommes, femmes, jeunes, vieillards, couples, célibataires, TOUS. L’apôtre écrit et exprime clairement que l’amour est plus important que tout. Tout le reste n’est rien sans cet amour là.
En fait, Tout ceci n’est rien sans l’amour Agapé, c’est-à-dire l’amour inconditionnel, puisque c’est de lui qu’il est parlé ici. Il y a de grandes différences entre l’amour Agapè dont il nous est parlé dans ce texte et l’amour tel que nous en parlons ou en entendons parler. Et on a souvent tendance à confondre l’amour vrai et ses « contrefaçons». L’amour le plus utilisé dans notre monde est l’amour « Éros » en Grecs, il a tendance à être un amour, possessif, conditionnel.

Il cherche en quelque sorte à attraper l’autre parce qu’il peut répondre à l’un de nos besoins : besoin de sécurité, besoin affectif, financier, le prestige, il vient combler notre solitude, etc.
On dit souvent que l’amour et la haine sont les deux faces d’une même pièce ! L’amour « Eros », ressemble effectivement à ça. Il est dos à dos avec la haine, et quand l’amour s’éteint, ou quand l’un des deux protagonistes en a marre, l’amour s’arrête et la haine se met en place. Cet amour-là, qui est l’amour le plus courant dans notre monde, est un amour qui ligote l’un et l’autre, il emprisonne, il détruit. Car chacun convoite, décide de ce qu’il veut, prend et lorsqu’il en a plus besoin il jette l’autre. Cet amour-là est un amour qui ne permet pas réellement à l’amour authentique d’exister, car il interdit la liberté de l’autre, laquelle est pourtant la condition du véritable amour.

L’amour véritable
Maintenant, si nous revenons à notre épître au Corinthiens et à l’amour Agapé, dont il est parlé, celui-ci est un amour vrai, profond, sincère.
Car cet amour-là est un amour qui nous met en communion avec l’autre. Avec cet autre que nous. L’amour Agapé est un amour du prochain, qui a toujours, d’abord et avant tout, souci de l’autre. Il est une aide concrète dans le respect de sa liberté et de toute sa personne. C’est un amour qui préserve le mystère de la différence. L’autre peut rester lui-même. Il ne devient pas notre possession, notre objet.

L’amour Agapé est l’amour qui s’élève au-dessus de tout, car il est l’amour divin ! Il est celui avec lequel Dieu a tout créé. Celui avec lequel Dieu nous a créés en tant qu’être, en tant qu’individu. Il est l’amour que Dieu nous donne, avec lequel Dieu nous aime et qui est censé vivre en nous. C’est cet amour-là, qui est censé jaillir de nous lorsque nous posons notre regard sur l’autre, sur autrui, sur ceux que nous côtoyons, que nous croisons.

Il est authentique, il est profond ! Il n’aime pas l’autre uniquement pour ses atouts, ses compétences, ses qualités, sa beauté, etc. Avec l’amour Agapé, l’autre sera aimé malgré et avec ses manques ou ses carences affectives, avec et malgré ses doutes, ses peurs, ses désespoirs, malgré ses failles, malgré ses imperfections, ses limites, ses erreurs.
Cela ne l’empêche pas d’avoir une certaine « lucidité ». Ce n’est pas un amour de pacotille ni un amour bisounours.

Mais il peut aimer en tout temps et malgré les difficultés et les différences, car lui seul est un amour qui trouve sa source en Dieu lui-même.
Et, quant il pose son regard sur l’autre, Il sait que l’autre a aussi été créé à l’image de Dieu.
Cet amour là , est éternel, il ne se fane pas, “Il ne meurt jamais ! (1 Corinthiens 13.13).

Qu’est ce que cela peut changer dans nos vies ?
Maintenant que nous savons de quoi nous parlons, que nous savons qui est cet amour qu’allons nous faire? Qu’allons nous en faire ?
Tout n’est pas facile, ni évident. L’égoïsme du cœur humain à mis à mal cet amour là, et il est devenu “L’amour… mal aimé”
Le grand oublié…

L’apôtre Paul dans ce chapitre, en nous exprime clairement que sans cette union, sans cette unité dans l’amour Agapé avec Jésus le Christ, nous ne sommes que “des cymbales ou des cuivres qui résonnent”.
En nous expliquant cela, l’apôtre nous invite à nous reconnecter à Dieu et ainsi à nous reconnecter avec ce qui est bien caché au plus profond de nous-même, notre cœur.
Non pas notre cœur en tant qu’organe. Mais notre coeur en tant qu’âme. Il s’agit de cette part sacrée de nous qui peut nous conduire à nous tourner totalement vers Dieu et à entrer dans cette intimité profonde avec lui, afin d’être comme embrasé par son amour. Car seul cet amour là peut faire cesser réellement l’isolement profond qui est le nôtre.
Car l’amour Agapé est un amour actif ! Un amour qui nous oblige à donner de nous même. Un amour qui souvent nous coûte quelque chose…

Lorsque Dieu a envoyé Jésus, son fils unique, sur terre pour nous, il a mis en action son amour pour nous. Et lorsque Jésus le Christ, a donné sa vie sur une croix pour nous sauver, il a lui aussi mis en action son amour pour nous. L’un comme l’autre ne s’est pas contenté de nous dire “Je t’aime”, ils ont agi. Bien-sûr je ne vous dis pas que nous devons aimer au prix de notre vie.
Pas du tout. Ce que nous montre ce geste d’amour de Dieu le Père et de Jésus-Christ le fils, c’est que l’amour agapé, cet amour inconditionnel, est un amour qui se donne non pas pour recevoir, mais qui pense avant tout au bien de l’autre. C’ est un amour qui vient guérir les profondeurs de nos âmes, de nos êtres. C’est lui qui vient soigner en profondeur nos plaies, nos blessures. Il vient nous relever. Il vient nous redresser….

L’amour Agapé est celui qui nous ouvre à l’amour profond du Christ mort et ressuscité pour nous, et qui nous ouvre à l’autre et nous fait grandir avec lui et nous permettant d’accueillir notre prochain, comme un don, comme une grâce, comme un cadeau qui nous est fait. Et cet amour inconditionnel nous emmènera ensemble bien plus loin que ce que nous ne l’aurions imaginé…. Mais pour connaître et vivre cet amour là nous devons décider d’aller à sa rencontre… Aussi je vous propose pour les temps à venir, que vous méditiez ce passage de 1 Corinthiens 13 en vous ouvrant à cet amour inconditionnel….

Sylvie Guenot
Ecouter l’intervention dans « Célébration ».