L’Armée du salut est engagée dans la lutte contre le sans-abrisme en Suisse. Largement sous-estimé au niveau fédéral, ce phénomène fait l’objet de toute l’attention d’Agnès Wahli, directrice des institutions romandes de l’Armée du salut. Rencontre avec cette femme qui dirige aussi le centre d’accueil d’urgence La Marmotte à Lausanne. Une interview d’« Un R d’Actu », à lire et à écouter.

D’après une étude parue en février 2022, on recenserait 2200 personnes sans-abris en Suisse. Ce chiffre, selon Agnès Wahli, directrice des institutions romandes de l’Armée du salut et directrice à 40 pour cent du centre d’accueil d’urgence de La Marmotte à Lausanne, est bien loin de la réalité. « On comptabilise déjà 700 personnes à Genève, tout en sachant que ces données sont sous-estimées. » En effet, le sans-abrisme peut avoir plusieurs formes et elles ne sont pas toutes prises en compte. Certains SDF vivent effectivement dans la rue, mais d’autres trouvent refuge ailleurs : « Dans des caves, des corridors, des garages ou dans leur voiture », témoigne Agnès Wahli.

« Tout peut partir de rien ! Ça peut être vous et moi, demain ! » souligne la directrice de La Marmotte. Le sans-abrisme peut toucher n’importe qui, à la suite d’évènements dont une personne n’arrive pas à se relever. « Certains sont sans-abris après un divorce, alors qu’ils sont requérants d’asile, à cause d’addictions voire suite à une maladie psychiatrique. » C’est pourquoi l’engagement de l’Armée du salut dans la lutte contre le sans-abrisme est si important : il s’agit de donner les moyens à chacun et à chacune de retrouver la dignité et l’équilibre. D’éradiquer le sans-abrisme en Suisse d’ici 2030 (2).

Accompagner sur la voie de la réinsertion

L’une des solutions possibles actuellement en Suisse romande est le centre d’accueil dirigé par Agnès Wahli, La Marmotte à Lausanne. Sa capacité d’accueil atteint 30 personnes. « Les hommes, les femmes et les enfants, voire les familles, tout le monde est le bienvenu. »

Il est possible d’y venir dans l’urgence, si besoin. La Marmotte tente de répondre à la forte demande présente dans le canton de Vaud, grâce à un bureau géré par la ville de Lausanne. « Grâce à ce bureau, nous pouvons planifier les séjours de nos résidents, afin que le plus de personnes possible en bénéficient », explique Agnès Wahli. La Marmotte réunit de nombreux avantages : « Nous avons des lits à disposition. Il y a la possibilité d’avoir des repas et des consultations médicales une fois par mois, grâce à Médecin du monde. »

A Bâle, l’Armée du salut mène un projet pilote : « Housing First ». « Nous avons des appartements à disposition de ceux qui en ont besoin et il n’y a pas de conditions d’entrée. La personne est autonome, avec son propre appartement. » Housing First est un projet original, car il permet aux nouveaux locataires de reprendre de l’autonomie très rapidement. Bien sûr, une équipe est à disposition afin d’accompagner ceux qui le souhaitent. Pour Agnès Wahli, il s’agit d’un grand succès : « Nous avons un taux de réussite de 80 % ! C’est très prometteur ! »

« Chaque année, nous nous devons de trouver les fonds nécessaires pour continuer notre engagement dans la lutte contre le sans-abrisme », explique la directrice de La Marmotte. En Suisse, ce sont les associations qui initient des actions contre ce fléau social. « Sur Vaud, nous avons le privilège d’être soutenus pas le canton, mais cela n’est pas une généralité en Suisse, malheureusement. » A Genève, un autre centre d’accueil dont Agnès Wahli a été la directrice, est lui financé par deux biais : le privé et le public.

L’être humain est génial

« Je crois que l’être humain est génial », confesse celle qui a fait du sans-abrisme le cœur de sa lutte contre la pauvreté. Tous les jours, elle se réveille convaincue qu’aujourd’hui est un jour précieux, qu’elle est là pour une ou plusieurs personnes à travers un sourire, son soutien et celui de toute son équipe. « C’est mon engagement chrétien », conclut-elle.

Laura Kopf Bourdet

Notes
1 Office fédéral du logement, « Etude sur le sans-abrisme en Suisse ».
2 Armée du salut, « Le sans-abrisme en Suisse ». Sur cette page web, il est possible de s’abonner à une lettre de nouvelles autour de cette question.

Ecouter l’émission « Un R d’Actu » avec Agnès Wahli, directrice des institutions romandes de l’Armée du salut et directrice de La Marmotte à Lausanne.