Combien de fois vous êtes-vous dit: “Si seulement Dieu existait vraiment, s’il avait été là, si m’avait répondu”! Et votre envie de Dieu se fait de plus en plus intense lorsque vous avez besoin de résoudre de sérieux problèmes. Aujourd’hui, j’ai une bonne nouvelle pour vous: Dieu recrute. Oui, Dieu vous cherche, il veut vous embaucher. 

Madame ou monsieur ?
Le travail est un besoin qui nous permet de pourvoir aux moyens de combler une bonne partie de nos besoins fondamentaux. Soit qu’on cherche un premier emploi ou qu’on vive une période de chômage, il est important de connaître les entreprises qui recrutent et les offres qu’elles proposent. Moi-même, j’ai été au chômage et je ne peux pas oublier les fortes émotions que je ressentais lors de l’envoi d’un mail ou d’un courrier avec mon dossier de candidature. J’ai appris, grâce à ma conseillère, que c’est très difficile de tomber sur une offre d’emploi qui nous corresponde à 100%. Donc, je me retrouvais avec des offres d’emploi qui suscitaient mon intérêt mais qui, d’un autre côté, me déprimaient. Est-ce que ma demande sera acceptée ? Est-ce que j’arriverai à obtenir un entretien ? Et puis, le courrier de retour était un véritable test émotionnel. Après une dizaine de réponses, j’avais mis en place une technique de lecture rapide pour éviter d’être trop déçu et stressé. Tout d’abord je lisais le titre dans la formule d’introduction. Souvent il était écrit : Madame, nous avons lu attentivement votre dossier. C’est vrai que dans mon prénom, il y a un « e » final qui peut conduire à l’erreur, c’est pourquoi il y avait toujours ma photo dans le dossier. Donc le mot madame indiquait déjà la réponse négative. Un deuxième élément était le mot “mais” qui, inexorablement, introduit la réponse négative.
Il se peut qu’une personne en recherche d’emploi se décourage et même qu’elle déprime. Pas facile, parfois, de garder un esprit positif face à certains défis.
Le découragement peut aussi frapper celles et ceux qui ont envie de Dieu. Qui le cherchent et n’arrivent pas à trouver des signes de sa faveur, de sa disponibilité. Parfois, on est frustré par une réponse négative et par un “mais” de trop.

Offre d’emploie
Un jour Jésus a raconté une histoire pour aider toute personne en quête de spiritualité et qui chercher à se connecter avec Dieu. Le récit biblique se trouve dans l’évangile de Matthieu au chapitre 20 dès le premier verset.
Un propriétaire sort, le matin, de bonne heure. Il veut embaucher des ouvriers pour sa vigne. 2 Il décide avec les ouvriers de leur donner une pièce d’argent pour la journée, et il les envoie à la vigne. 3 À neuf heures du matin, il sort de nouveau. Il voit d’autres ouvriers qui sont là sur la place et qui ne font rien. 4 Il leur dit : “Vous aussi, allez travailler dans ma vigne, et je vous donnerai un salaire juste.” 5 Les ouvriers vont à la vigne. Le propriétaire sort encore à midi et à trois heures de l’après-midi, et il fait la même chose. 6 Enfin, vers cinq heures de l’après-midi, il sort. Il trouve d’autres ouvriers qui sont là sur la place et il leur demande : “Pourquoi est-ce que vous restez là, toute la journée, sans rien faire ?” 7 Ils lui répondent : “Parce que personne ne nous a embauchés.” Le propriétaire leur dit : “Vous aussi, allez travailler dans ma vigne.”

Voici un exemple d’une entreprise qui embauche plein de monde. On pourrait lui envoyer notre propre candidature, n’est-ce pas ? Ce récit est souvent présenté avec le titre : les ouvriers de la dernière heure. Je préfère plutôt parler de la disponibilité de Dieu, car, selon le récit, c’est Lui qui va à la recherche des ouvriers et qui les embauche. Dieu recrute. Oui, et il le fait à tout moment de la journée, dès le matin très tôt, jusqu’à la dernière heure de travail. Jésus a voulu encourager ses amis à considérer la disponibilité sans limites de Dieu. Dieu recrute. Aucune personne est renvoyée, aucune personne est exclue et il propose des conditions tout à fait acceptables, très favorables. Le propriétaire donnera le même salaire à tous ces ouvriers, peu importe le nombre d’heures effectuées.
Voici la suite du récit :
« Quand le soir arrive, le propriétaire de la vigne dit à son serviteur : “Appelle les ouvriers et donne à chacun son salaire. Commence par ceux que j’ai embauchés en dernier et finis par ceux que j’ai embauchés en premier.”  Ceux qui ont travaillé à partir de cinq heures de l’après-midi arrivent, et ils reçoivent chacun une pièce d’argent. Ceux qui ont travaillé les premiers arrivent à leur tour et ils pensent : “Nous allons recevoir davantage.” Mais eux aussi reçoivent chacun une pièce d’argent. En la recevant, ils critiquent le propriétaire et ils disent : “Ces ouvriers sont arrivés en dernier. Ils ont travaillé pendant une heure seulement, et tu les as payés comme nous ! Pourtant nous avons supporté la fatigue toute la journée, et nous avons travaillé sous le soleil !” Le propriétaire répond à l’un d’eux : “Mon ami, je ne suis pas injuste avec toi. Tu étais bien d’accord avec moi pour recevoir une pièce d’argent pour la journée. Prends ton salaire et va-t’en. Je veux donner à cet ouvrier arrivé en dernier autant qu’à toi.  J’ai le droit de faire ce que je veux avec mon argent, n’est-ce pas ? Est-ce que tes pensées sont mauvaises parce que je suis bon ?” » (Matthieu 20:8-15)

Disponibilité et bonnes conditions de travail
Dans la première partie de ce récit, Jésus souligne la disponibilité de Dieu. Il est à notre portée, accessible. Bien qu’il soit le Créateur de l’Univers, qu’il soit occupé par les soucis de plus de 7 milliards de personnes sur cette terre, il est disponible pour toi et moi. Il n’a pas de secrétaire qui filtre les appels ni de liste d’attente. Il est disponible et il recrute. Dans la deuxième partie du récit, Jésus nous invite à réfléchir à la générosité de Dieu.
Il y a longtemps, en Sicile, j’étais en recherche d’emploi et la situation se compliquait chaque jour un peu plus. Malgré mes recherches et ma disponibilité, rien ne se passait. Finalement un jour, un ami m’a fixé un rdv avec un entrepreneur du domaine agricole. Je suis allé à ce rdv avec l’espoir d’un travail et d’une bonne rémunération. Pendant l’entretien, j’ai été humilié et dénigré, tout simplement parce j’avais besoin de gagner ma vie. L’homme riche, comme il aimait se présenter, ne s’est jamais intéressé à moi, et n’a rien voulu savoir de mes compétences.

CV et lettre de motivation
Dieu recrute et il t’offre des conditions très avantageuses, et ça vaut vraiment la peine, cher ami, que tu prépares ton dossier de candidature. Au juste, comment postuler et pour quel poste ? L’entreprise de Dieu embauche toute personne, sans distinction de genre, de religion et de nationalité ; il suffit de reconnaître qu’on a besoin de Lui. Pour être embauchés, les ouvriers devaient se trouver sur la place du village. Sortir de chez soi est la seule condition requise. Sortir de sa propre zone de confort et se diriger vers le centre du village. Pas besoin d’amener un CV, Dieu sait tout de chacune et de chacun. C’est vrai que, parfois, on remanie le CV parce qu’on ne veut pas montrer certains moment de notre vie. Peut-être des expériences dont nous ne sommes pas trop fiers. Pas de soucis avec Dieu. Il sait tout, il connait tout, il a tout vécu avec toi. Il ne s’inquiète pas de tes défaites et il veut t’embaucher.

Dieu recrute
Elles sont importantes, ces paroles de Jésus qui encouragent tout un chacun à postuler :
28 « Venez auprès de moi, vous tous qui portez des charges très lourdes et qui êtes fatigués, et moi je vous donnerai le repos. » (Matthieu 6:28)

Seigneur Jésus, merci de nous avoir rappelé la disponibilité et la générosité de Dieu qui nous embauche pour un poste de travail où on se repose. Merci Seigneur Jésus. En effet, nous avons énormément besoin de repos.

Chers amis, n’hésitez pas à postuler.
Pasteur Daniele Zagara