Alors que nous sommes dans la période de l’Avent et que nous nous préparons aux fêtes de Noël, je vais peut-être vous choquer en vous disant que : Noël n’est pas une fête chrétienne uniquement.

Vous allez sûrement me dire, oui on le sait, cette fête est apparue tardivement et la date correspond à des fêtes païennes de la lumière. Cela tombait bien puisque Jésus est la « lumière du monde ». C’est vrai, mais je ne parle pas de l’origine de la fête, quand je dis que Noël n’est pas une fête chrétienne uniquement. Je veux vraiment dire que selon la Bible, Noël n’est pas la fête d’un peuple spécifique, la fête d’un groupe de gens d’une certaine religion. Dès le premier chapitre du Nouveau Testament, la Bible insiste clairement au travers de Matthieu pour nous dire que Noël concerne le monde entier et toutes les nations de la terre.

Matthieu raconte très sobrement la naissance de Jésus en quelques mots. Puis il passe directement à l’histoire des mages 
1 Jésus était né à Bethléhem en Judée, sous le règne du roi Hérode. Or, des mages venant de l’Orient arrivèrent à Jérusalem. 2 Ils demandaient : Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu se lever son étoile, et nous sommes venus lui rendre hommage… 9 Quand le roi leur eut donné ces instructions, les mages se mirent en route. Et voici : l’étoile qu’ils avaient vue se lever les précédait. Elle parvint au-dessus de l’endroit où se trouvait le petit enfant. Et là, elle s’arrêta. 10 En revoyant l’étoile, les mages furent remplis de joie. 11 Ils entrèrent dans la maison, virent l’enfant avec Marie, sa mère et, tombant à genoux, ils lui rendirent hommage.  Puis ils ouvrirent leurs coffrets et lui offrirent en cadeau de l’or, de l’encens et de la myrrhe. 12 Cependant, Dieu les avertit par un rêve de ne pas retourner auprès d’Hérode. Ils regagnèrent donc leur pays par un autre chemin. (Matthieu 2.1-12).

Reconnu par des étrangers.
C’est totalement inattendu, presque brutal : le Sauveur, l’Envoyé de Dieu, Dieu lui-même venu sur la terre sous la forme d’un fils, Dieu avec nous comme dit Matthieu, n’est pas reconnu par le peuple des croyants, mais par des étrangers, des non-Juifs, des païens, des incroyants. Ils honorent Jésus comme roi et viennent l’adorer. Les premiers et même les seuls qui viennent dans le texte de Matthieu sont les mages. Matthieu nous explique dès le début que Jésus est venu pour le monde entier et non seulement pour un groupe de gens spécifiques.

Au fond, toute la Bible ne fait que nous parler de l’alliance de Dieu avec les hommes. Lorsqu’il fait alliance avec Abraham et avec tous ses futurs descendants, cette alliance concerne déjà le monde entier : Dieu dit à Abraham, je te bénirai et toutes les nations de la terre seront bénies en toi. Voilà le projet de Dieu depuis les premières pages de la Bible. Et voilà pourquoi je dis que Noël n’est pas une fête chrétienne. Elle ne concerne pas seulement les peuples de confession chrétienne. C’est une fête pour le monde entier, qui ouvre la porte à toutes les nations du monde.

Non-croyants viennent adorer Dieu
Et le Nouveau Testament commence avec ce renversement bouleversant :  Ça y est : les non-croyants viennent adorer Dieu. Voici les mages, qui viennent de très loin, qui sont très différents des Juifs et qui voient en Jésus un roi pour lequel cela vaut la peine de faire un si long voyage. Et ils l’adorent. Ils l’adorent montre bien qu’ils le reconnaissent de la bonne manière, comme Dieu lui-même. Et là Matthieu nous étonne encore. Il commence son livre par une généalogie. En général, c’est le genre de choses qu’on lit rapidement ou qu’on saute, car c’est parfois ennuyeux. Mais au fur et à mesure de cette généalogie, on va découvrir, d’une manière étonnante, quelques étrangers au peuple d’Israël. En plus ces étrangers sont des étrangères, des femmes. Et en plus ces femmes ont des vies compliquées. Tamar de Canaan, étrangère, veuve sans enfants… elle se déguise en prostituée et aura 2 enfants de son beau-père, elle est la mère de Perets, ancêtre de David, donc du Christ. – Rahab de Jéricho, étrangère, prostituée, elle cache les espions d’Israël, puis épousera un descendant de Perets, sera la grand-mère de Boaz et donc une ancêtre de Jésus. – Ruth de Moab, étrangère, veuve, elle a suivi sa belle-mère, épousera Boaz, leur enfant Obed est un ancêtre de David, donc de Jésus. – La femme d’Urie, Hittite, étrangère, femme d’un autre, mais Salomon est issu d’elle, elle est également une ancêtre de Jésus le Christ.

Matthieu aurait pu éviter de citer ces femmes, puisqu’il ne cite pas les autres, Sara, Rachel, Rebecca, etc… Pourquoi le fait-il ? Ces femmes étrangères aux vies compliquées manifestent leur fidélité à Dieu. Il n’y a pas besoin de faire partie d’un groupe spécifique, il faut faire confiance à Dieu simplement pour faire partie de son peuple. Dès les premiers mots on voit que la venue de Jésus concerne le monde entier. Dans son origine humaine, Jésus est descendant du peuple juif, mais Matthieu nous montre que ce peuple est déjà mélangé avec les étrangers qui font confiance à Dieu. Ces étrangers, femmes, incroyants d’origine sont devenus 100% son peuple, jusque dans la généalogie, l’origine de Jésus. Tous les croyants forment dorénavant ensemble un nouveau peuple.

Conclusion pour nous qui sommes croyants
Attention ! Dieu valide le cheminement de ceux qui cherchent ! Attention à ne pas les juger. Les mages ont cherché et ils ont trouvé. Quand on cherche, on n’est pas tout de suite au bon endroit ! On finit par trouver, mais le cheminement pour chercher, même bizarre, n’est pas à critiquer, selon la Bible. Dieu leur a parlé au travers de ce qu’ils connaissaient, les étoiles… Le cheminement des personnes autour de nous peut nous paraître bizarre, voire faux, mais Dieu attire les humains à Lui par les chemins qu’ils connaissent. Dieu parle aux mages dans le langage qu’ils comprennent. C’est pour ça qu’ils y vont !
Puis-je respecter la recherche des mages ? de mes contemporains ?
Les mages finissent par rencontrer Jésus. Et après l’avoir rencontré, le texte nous dit qu’ils sont divinement avertis de rentrer chez eux par un autre chemin. Divinement avertis signifie qu’ils ont changé de source d’information. Ce ne sont plus les étoiles, mais Dieu qui leur parle.
Conclusion pour vous qui êtes peut-être en doute, en recherche, ou même d’une autre religion
Celui qui cherche trouve dit la Bible. Si vous êtes d’une autre confession, ou en recherche, … Dieu valide votre cheminement. Noël est pour vous aussi. Noël n’est pas la fête des chrétiens uniquement, elle est la fête pour tous ceux qui cherchent, car cette fête veut clairement dire que tous peuvent s’approcher de Dieu par Jésus.

Joyeux Noël à vous TOUS, de tout peuple, de toute nation, en cheminement…