Il anime chaque semaine quatre heures d’émission dans quatre radios différentes du Niger. Dans un contexte musulman, Blaise Gaïtou, directeur de Jeunesse en mission dans ce pays, parle « musique chrétienne », mais aussi questions concernantes pour les jeunes dans l’espace public.

Blaise Gaïtou est le directeur national de Jeunesse en mission au Niger. Musulman de naissance et converti au christianisme, il est marié à une Hollandaise. Cette ingénieure agronome, au bénéfice d’un doctorat en Eglise et développement, œuvre à ses cotés à Niamey dans le cadre de Jeunesse en mission. Les activités de Blaise Gaïtou consistent dans la mise en place de rencontres pour enfants et adolescents « Quartiers libres », dans l’organisation de centres de formation notamment au discipulat, dans le développement de puits et de prairies pour animaux… et dans l’animation d’émissions de radio.

Converti par un songe
Lorsque Blaise Gaïtou relate sa conversion à Jésus-Christ, il met de l’emphase sur la personne même de Jésus, qui lui est apparu dans un songe. Un jour, il reçoit à son domicile deux chrétiens porteurs du message d’amour du Christ, dont lui parlaient sans succès certains d ses amis  chrétiens de naissance. Les paroles de ces deux visiteurs trouvent de la place dans son cœur et vont s’y incruster.

« Un an après le passage de ces deux chrétiens chez moi, raconte Blaise Gaïtou, j’ai fait plusieurs rêves dans lesquels ces deux personnes et une troisième se proposaient de prier pour moi. La recherche de l’explication de ces songes répétitifs auprès d’un camarade chrétien, m’a permis de comprendre que ce troisième invité de mes rêves était Jésus, Fils de Dieu. » Dans sa quête de vérité, Blaise Gaïtou se prête ensuite à la lecture de la Bible, notamment l’histoire des grandes figures de l’Ancien Testament : Abraham, Jacob, Moïse… Il y découvre des similitudes avec le Coran, mais aussi plusieurs points de divergence : « S’agissant de Lot, la Bible parle clairement de la transformation de son épouse en une statue de sel, tandis que le Coran enseigne qu’elle a totalement disparu, sans laisser de traces. » Plus tard, il découvre la personne de Jésus, qu’il est plus qu’un prophète, et notamment qu’il peut agir dans nos vies.

Pour poursuivre cette quête de vérité, Blaise Gaïtou rejoint une communauté chrétienne dans laquelle il apprend à mieux comprendre la foi en Issa-Jésus, ceci non sans conséquence.

L’un des plus grands défis : la persécution
La conversion de Blaise Gaïtou à Jésus-Christ n’a pas été un long fleuve tranquille. Son véritable obstacle : sa mère. De souche musulmane, avec une connaissance très poussée du Coran, elle l’enseigne aux femmes de Niamey, capitale nigérienne. Après moult tentatives de « ramener son fils Blaise à la raison », afin de préserver sa crédibilité d’enseignante coranique, cette maman décide de quitter le Niger à destination du Bénin, tant la honte est grande de voir son fils refuser catégoriquement de revenir à l’islam.

Blaise Gaïtou, la vingtaine sonnée, devient alors sans-abri, sa mère ayant vendu à son départ la maison de Niamey. Où aller ? Que faire ? Entre troubles, hésitations et questionnements sur son avenir désormais incertain, Blaise n’a pour seule option que son Eglise. La maison du Seigneur, à lui ouverte par son pasteur, devient sa nouvelle habitation. De là, il apprend davantage sur le Seigneur, sur les réalités de la vie chrétienne en particulier, et celles de la vie en général. Malgré les difficultés rencontrées, le jeune converti grandit en sagesse et en stature, et ne renie pas la foi chrétienne, saisissant chaque opportunité pour apprendre. Plus tard, il suit une formation en théologie. D’abord à l’école biblique baptiste de Niamey, pour un cycle de trois ans, ensuite il part faire une école de disciple avec Jeunesse en mission au Mali. Son dynamisme et son histoire atypique lui permettent de lancer différentes activités dans le cadre de Jeunesse en mission Niger. Aujourd’hui, il en est le directeur national à Niamey.

Au bout de l’effort… le réconfort
Vivre sa foi chrétienne au quotidien dans un contexte où sévit l’extrémisme musulman n’est pas facile. Mais Blaise Gaïtou trouve néanmoins des possibilités de parler de celui qui a transformé sa vie : Jésus-Christ. Il exerce comme animateur dans une radio privée, une heure par semaine. Il y propose du contenu relatif à la musique chrétienne, avec une audience diversifiée, au sein de laquelle nombre de jeunes… mais aussi des discussions sur des sujets concernants pour les jeunes. Au point qu’il a multiplié, grâce à un financement suffisant, sa présence sur trois autres radios. « En fait, j’essaie d’éveiller la conscience des auditeurs avec des émissions sur la paix et sur des problématiques de jeunes », complète ce père de deux adolescents.
Zenabou Ndocki et Sandrine Tchouantchi

Ecouter Blaise Gaïtou dans l’émission VIP de Christine Reymond: