Comment défendre nos valeurs, nos croyances et notre foi ?  C’est difficile parfois d’accepter des obligations que nous estimons être une menace. Toutefois, même aux milieux des plus grands tourments nous pouvons rester fidèles à nos valeurs, dont la plus grande et la plus importante façon de les défendre, est d’y rester fidèle.

De nos jours, nous devons faire face à des contraintes qui impactent, plus ou moins fort notre tranquillité. Un bouchon, par exemple, qui nous ralentit, chaque jour à la même heure, finit par ne plus nous embêter, car il suffit de mieux nous organiser pour s’adapter à la situation. Ce qui n’est pas le cas si le bouchon est inattendu et nous oblige à annuler des importants rendez-vous. Si la situation est contraignante, lourde et impactante, et nous rejoint de façon inattendue, et soudainement, alors, nous avons de la peine à produire et à intégrer le changement exigé. L’évidence de ces derniers mois, les multiples décisions qui nous ont bouleversés et déstabilisés, à cause de la crise sanitaire.

Changement et adaptation
Tout changement, sollicite nos capacités d’adaptation. L’acceptation est plus facile s’il s’agit d’une proposition, raisonnable, motivée et bien expliquée.
À la base de nos capacités d’adaptation, il y a nos valeurs, véritables points de repère de notre identité. Les valeurs avec nos croyances, contribuent à déterminer le sens de notre existence. Si les contraintes menacent nos valeurs et nos croyances, il nous est difficile de les accepter, nous nous y opposons. Finalement, le bouchon qui nous fait arriver en retard nous énerve, nous fait râler un peu, mais ne produit qu’un changement temporaire, en revanche, des lois, des obligations peuvent nous imposer une nouvelle éthique, des nouvelles valeurs, donc nous n’étions forcément pas prêts à les intégrer ou nous ne voulons pas les accepter.

Défendre ses propres valeurs
La meilleure défense de nos valeurs est d’y rester fidèle. Même aux milieux des plus grands tourments, nous pouvons rester fidèles à nos valeurs, dont la plus grande et la plus importante façon de les défendre, est d’y rester fidèle. Comme vous et moi, les quatre adolescents à Babylone n’aimaient pas la violence, ni les obligations qui contraignent les valeurs et les croyances personnelles. Fidèles à leur identité, ils s’engagent dans une démarche de dialogue qui finira par les récompenser.  D’ailleurs, leur fidélité, face à la pandémie babylonienne, a été appréciée et reconnue par leur Dieu. Pour en savoir plus : écoutez ici.

Quoi faire ?
Si nous sommes contre la violence, on ne va pas s’engager dans une guerre pour défendre nos croyances, n’est-ce pas ? Finalement, les paroles de Jésus sont toujours d’actualité :
 » Tout ce que vous voulez que les gens fassent pour vous, vous aussi, faites-le de même pour eux « . (Ev. de Matthieu 7:12)
La meilleure défense de nos valeurs est d’y rester fidèle. C’est difficile parfois d’accepter des obligations qui menacent nos valeurs et notre foi. Mais avec l’aide de Dieu, il sera plus facile à réagir en cohérence avec les mêmes valeurs que nous voulons défendre. Seigneur, apprends-nous à faire aux autres ce que nous aimerions que les autres fassent pour nous.

Daniele Zagara
Accompagnant spirituel 

 

Ecouter le message de  » La pandémie babylonienne «