« Eradiquer l’extrême pauvreté », c’est le premier Objectif de développement durable que mettent en avant les Nation unies pour parvenir à construire davantage de justice sur la planète d’ici 2030. Pour découvrir en quoi consiste cet objectif, « Un R d’Actu » a reçu Christian Willi, directeur de Compassion Suisse.

« L’extrême pauvreté, ce sont des gens qui, sur la planète, sont réduits à vivre avec l’équivalent de 2 francs suisses par jour. Selon les estimations des organisations internationales, il y a entre 360 et 380 millions d’enfants qui vivent en dessous de ce seuil », explique Christian Willi, directeur de Compassion Suisse.
Spécialisée dans le parrainage d’enfants, cette ONG parraine 2,2 millions d’enfants dans les pays du Sud et 13’000 le sont depuis la Suisse. « On peut dire que c’est un beau succès, commente Christian Willi, mais la réalité est crasse : il reste encore 360 à 380 millions d’enfants qui vivent dans l’extrême pauvreté ! »

« Libérer de l’extrême pauvreté au nom de Jésus »
Depuis 70 ans, l’ONG Compassion s’engage à soutenir des enfants pour les « libérer de l’extrême pauvreté au nom de Jésus », ajoute Christian Willi. Cela signifie que ces parrainages permettent un accompagnement personnalisé. L’enfant peut ainsi être scolarisé, bénéficier d’un suivi médical et d’une alimentation saine. Compassion s’engage aussi à ce que cet enfant apprenne des principes d’hygiène et de vie sociale… Et surtout qu’il découvre ses talents.
La spécificité de cette ONG, c’est aussi de travailler avec des Eglises locales ou des paroisses. Huit mille Eglises locales de 25 pays ont mis en place des centres de développement de l’enfant, la plupart du temps indépendants des locaux d’Eglise. «L’objectif de ces communautés, détaille Christian Willi, c’est d’aller avec leurs travailleurs sociaux à la recherche, dans l’environnement immédiat de l’Eglise, de familles démunies et de leur offrir un parrainage d’enfant. Parfois, cela se fait avec la collaboration des services sociaux de la ville. C’est en tout cas ce que j’ai constaté à Addis-Abeba en Ethiopie, complète le directeur de Compassion Suisse. Il n’y a donc aucun préalable religieux à l’octroi d’un parrainage!»

120 enfants en chœur avec Kirk Franklin
Le 24 septembre dernier, Compassion a mis en ligne une chanson de Kirk Franklin. Accompagné par un choeur de 120 enfants parrainés par l’ONG, cette star du Gospel urbain aux Etats-Unis reprend un de ses titres-phares : « Lean on Me » (« Appuie-toi sur moi »). « En 2020, Kirk Franklin est allé en République dominicaine, explique Christian Willi. Il a visité différents projets de Compassion. A son retour, il a décidé de faire quelque chose avec les enfants parrainés. » Concrètement : de lancer un concours de chant et de prendre les meilleurs candidats pour constituer une chorale. Au final, il a pris les 120 enfants qui avaient postulé et il a réalisé une vidéo disponible sur YouTube (1), où l’on peut les voir chanter aux côtés de la star.

Des enfants valorisés pour découvrir leurs talents!
« Cette démarche est exemplaire de ce que Compassion essaie de mettre en place, complète Christian Willi. On voit régulièrement des enfants qui étaient perdus pour la société et auxquels l’extrême pauvreté disait : ‘Tu ne vaux rien ! Tu vivras comme tes parents dans le dénuement !’ » Grâce au fait que des adultes ont cru en eux, notamment au travers de soutiens financiers et d’échanges épistolaires avec les parrains et marraines, ces enfants deviennent des adultes « avec la tête sur les épaules ». « Ils sont capables, ajoute Christian Willi, non sans émotion, de mener leur barque et leur vie de famille… Et même de prendre des responsabilités dans la société ! » Et à l’ancien homme de médias d’énumérer une liste d’enfants parrainés qui font fructifier leurs talents : Edouardo de l’Equateur, qui veut devenir ministre de l’économie, afin de lutter contre la corruption qui ronge son pays. Ou alors Johanna dont le père, alcoolique, est décédé dans un accident de camion et dont le frère a aussi trouvé la mort, qui dit vouloir faire des études de biologie pour que dans son pays, l’Ouganda, personne ne décède sans qu’on en connaisse les raisons.
« Ces enfants lorsqu’on leur dit qu’ils ont de la valeur et qu’ils peuvent développer leurs talents, ils peuvent commencer à croire en l’avenir et à le prendre en main ! »
Serge Carrel

Voir la chanson de Kirk Franklin et du choeur de 120 enfants parrainés par Compassion sur YouTube.
Le site de Compassion Suisse.
Ecouter les podcasts réalisés par Radio R et StopPauvreté autour des Objectifs de développement durable (ODD)

God's global Goals

La brochure « God’s Golbal Goals »

En janvier 2016, les Nations unies ont lancé une nouvelle campagne de sensibilisation et d’action contre la pauvreté. Cette campagne s’appelle les Objectifs de développement durable (ODD). Le mouvement StopPauvreté, proche du Réseau évangélique suisse (RES), se fait l’écho de cette campagne. Il a publié une brochure intitulée « God’s Global Goals. Une réflexion biblique à propos des 17 objectifs de développement durable ». Cette brochure présente à la fois ces 17 objectifs qui visent à éradiquer l’extrême pauvreté sur la planète et, en même temps, le travail d’une ONG proche des milieux évangéliques, dont l’action s’inscrit dans ces objectifs.

Commander la brochure « God’s Global Goals. Une réflexion biblique à propos des 17 objectifs de développement durable ».


Ecouter l’émission « Un R d’Actu » avec Christian Willi de Compassion Suisse.