Le débat autour de la prochaine votation sur le « mariage pour tous » est vif, y compris dans les milieux chrétiens. « Un R d’Actu » a demandé à la faîtière des évangéliques romands de préciser son non à cet objet de votation. Stéphane Klopfenstein, le directeur adjoint du Réseau évangélique suisse, répond à Serge Carrel.

Les enfants ont besoin d’un père et d’une mère. La procréation médicalement assistée accordée aux lesbiennes induira auprès des enfants l’idée que les pères se désintéressent de leur progéniture. Le droit de connaître et sa mère et son père biologiques sera bafoué. L’enfant est instrumentalisé en vue de la réalisation de soi… Voilà quelques-unes des objections que le Réseau évangélique suisse oppose au « mariage pour tous », un des objets de votation au plan fédéral le 26 septembre prochain.

Un non qui reflète la position de 200 Eglises locales et 80 ONG

Stéphane Klopfenstein est le directeur adjoint du Réseau évangélique suisse. Il est l’invité d’« Un R d’Actu » pour expliquer la position de son organisation qui regroupe 200 Eglises locales, 80 ONG et des particuliers issus des Eglises évangéliques et réformées de Suisse romande.

Lire la prise de position du Réseau évangélique suisse : « Les enfants ont besoin d’un père et d’une mère ».

Ecouter Stéphane Klopfenstein à « Un R d’Actu »